Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

SOURCES:

http://www.bib-arch.org

http://www.biblos.com

http://www.jw.org

http://www.toutankharton.com

http://www.histoire-archeologie.comm

Recherche

Archives

14 mars 2006 2 14 /03 /mars /2006 22:28

LE MAGNIFIQUE jardin ou parc que Dieu accorda pour demeure au premier couple humain, Adam et Ève, était situé quelque part dans la région connue sous le nom d’Éden. C’est pourquoi il fut appelé “jardin d’Éden”. Par suite de leur désobéissance, nos premiers parents furent chassés de leur demeure paradisiaque. La présence de chérubins agitant une épée flamboyante rendit impossible tout retour à ce parc ou demeure, évidemment jusqu’au moment où le déluge le fit disparaître sous ses eaux tumultueuses. — Gen. 2:8, 15 ; 3:24.

 

À propos de l’emplacement du jardin d’Éden, Moïse écrivit : “Un fleuve sortait d’Éden pour arroser le jardin, et de là il se divisait en quatre bras [“têtes”, Da n. m.]. Le nom du premier est Pischon ; c’est celui qui entoure tout le pays de Havila, où se trouve l’or, (...). Le nom du second fleuve est Guihon ; c’est celui qui entoure tout le pays de Cusch. Le nom du troisième est Hiddékel ; c’est celui qui coule à l’orient de l’Assyrie. Le quatrième fleuve, c’est l’Euphrate.” — Gen. 2:10-14.

 

Cusch, Havila et Assurie [Assur] désignent des régions dont l’existence remonte à la période postérieure au déluge ; de toute évidence, elles tirent leur nom des descendants de Noé (Gen. 10:7, 22, 29). En fait, en tant que nom géographique, le mot “Cusch” devint très tôt synonyme d’“Éthiopie”. Le pays de Havila englobait, semble-t-il, la région nord-ouest de la péninsule d’Arabie ; il s’étendait en direction ou dans le voisinage de la presqu’île du Sinaï où le désert de Schur était probablement situé (Gen. 25:18 ; I Sam. 15:7). D’après le récit de la Genèse , le fleuve Hiddékel ou Tigre ‘coulait à l’orient de l’Assyrie’. (Gen. 2:14.) Cela peut signifier que, dans la période en question, l’Assyrie occupait un très vaste territoire, à l’ouest du Tigre, englobant probablement la Babylonie.

 

Tout permet de supposer que Moïse utilisa des termes connus à son époque pour indiquer l’emplacement du jardin d’Éden. Bien entendu, dans le récit génésiaque, il n’est pas dit que le jardin couvrait toute cette région. Les mots Cusch, Havila et Assyrie [Assur] qui y sont mentionnés, servent à identifier le cours des fleuves. Néanmoins, ils permirent aux contemporains de Moïse de se représenter l’emplacement du jardin par rapport à ces régions. Pour nous actuellement, ces dernières ne nous aident guère à situer exactement ce parc édénique.

 

Quant aux fleuves, il est aujourd’hui impossible d’identifier le Pischon et le Guihon. Cela se comprend facilement. Si cette partie du récit de Moïse a trait à l’époque antédiluvienne, ces deux fleuves ont fort bien pu disparaître, ou leur cours être modifié, à l’époque du déluge. Mais s’il s’agit de fleuves de l’époque postdiluvienne, il est fort possible que d’autres phénomènes naturels, tels que des tremblements de terre, en aient modifié le cours. Des événements survenus à une date plus récente prouvent qu’une telle éventualité n’est pas à rejeter. Ainsi, en 1950, dans la région d’Assam (Inde), certains fleuves disparurent tandis que d’autres eurent leur cours modifié à la suite d’un tremblement de terre.

 

Toutefois, l’Euphrate est bien connu, et Idiqlat (Hiddékel) est le nom utilisé pour désigner le Tigre, également bien connu, dans les anciennes inscriptions akkadiennes (assyro-babyloniennes). Ces fleuves permettent réellement de situer l’emplacement du jardin d’Éden. Le mot hébreu traduit par “têtes” dans Genèse 2:10 (Da n. m.) a rapport avec la question. Il nous aide à placer ce jardin dans la région montagneuse proche de la source du Tigre et de l’Euphrate. Dans ses commentaires sur Genèse 2:10, The Anchor Bible déclare : “En héb[reu] l’embouchure du fleuve est appelée ‘extrémité’ (Josué xv 5, xviii 19) ; le pluriel de ro’s ‘tête’ doit donc se rapporter ici au cours supérieur (...). Cet emploi du mot est bien confirmé en ce qui concerne resu, le mot akkadien apparenté.”

 

L’Euphrate et le Tigre prennent actuellement leur source dans la région montagneuse au nord des plaines mésopotamiennes. Malgré la diversité des opinions sur cette question, nombre d’érudits situent l’emplacement du jardin d’Éden dans cette contrée, à quelques kilomètres au sud du lac de Van, en Turquie orientale.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Yoagbati 06/04/2020 02:55

J'aime la recherche

Yannick 08/04/2020 18:08

Merci pour votre commentaire

Memphis 26/12/2019 17:22

le jardin d’Éden n'a jamais existé! tous ceci est une mythologie tirée de conte pour enfant pour bercer les esprits en divagations et permettre a un peuple soit disant élu de dieu de se masturber l’esprit.

Yannick 08/04/2020 18:09

Pareillement, je vous suggère de lire cet article: http://pensees.bibliques.over-blog.org/article-21435088.html

Yannick 08/04/2020 17:58

Merci pour votre commentaire. Toutefois, ce n'est pas parce que le monde est plein de mythologies, contes et légendes que forcément toute histoire est à rejeter d'un revers de la main.
Est-​il vraisemblable que Dieu ait formé Adam avec de la poussière et Ève à partir de l’une de ses côtes ?

La science moderne a confirmé que le corps humain se compose de divers éléments présents dans l’écorce terrestre, par exemple l’hydrogène, l’oxygène et le carbone. Mais comment ces éléments ont-​ils été combinés pour constituer un être vivant ?

L’arbre de la connaissance et l’arbre de vie relèvent du mythe.

En fait, la Genèse n’enseigne pas que ces arbres étaient dotés de pouvoirs particuliers ou surnaturels. C’étaient des arbres normaux, auxquels Jéhovah avait attribué une signification symbolique.

N’arrive-​t-​il pas aux humains également de se servir d’emblèmes ? Par exemple, quand on demande aux citoyens d’un pays de respecter le drapeau, tous comprennent qu’il s’agit de respecter l’État que représente le drapeau, et non un morceau de tissu. De même, des monarques ont arboré le sceptre et la couronne comme symboles de leur autorité souveraine.

Jésus a parlé d’Adam et Ève comme de personnes réelles. Pour expliquer que la norme fixée par Dieu était la monogamie, il a fait allusion à leur mariage (Matthieu 19:3-6). S’ils n’avaient jamais existé et que le jardin dans lequel ils demeuraient n’ait été qu’une légende, de deux choses l’une : soit Jésus a été trompé, soit il mentait. Or aucune de ces conclusions n’est plausible. Jésus a observé depuis les cieux le drame qui se déroulait en Éden. Peut-​il y avoir témoignage plus convaincant ?

Mais bien entendu, pour pouvoir croire au récit de la Genèse et donc au jardin d'Éden, il faut tout d'abord être convaincu que la Bible est digne de foi.

Je vais mettre un article à ce sujet.

Amicalement,

Yannick

Marcel 07/04/2017 09:14

C'est un mystère que Dieu me permet de découvrir apres méditation.
Genèse, 2:14 - Le nom du troisième est Hiddékel; c`est celui qui coule à l`orient de l`Assyrie. Le quatrième fleuve, c`est l`Euphrate.
Genèse, 15:18 - En ce jour-là, l`Éternel fit alliance avec Abram, et dit: Je donne ce pays à ta postérité, depuis le fleuve d`Égypte jusqu`au grand fleuve, au fleuve d`Euphrate,
Deutéronome, 1:7 - Tournez-vous, et partez; allez à la montagne des Amoréens et dans tout le voisinage, dans la plaine, sur la montagne, dans la vallée, dans le midi, sur la côte de la mer, au pays des Cananéens et au Liban, jusqu`au grand fleuve, au fleuve d`Euphrate.
Josué, 1:4 - Vous aurez pour territoire depuis le désert et le Liban jusqu`au grand fleuve, le fleuve de l`Euphrate, tout le pays des Héthiens, et jusqu`à la grande mer vers le soleil couchant.
Jusc'a maintenant un mythe pour tous,mais la position precise du jardin d'eden est CANAAN LA TERRE PROMISE, LE GRAND ISRAËL PACÉ qui aujourd'hui est tout divisé et dévasté par de Guerre.

Hussein Radjabu 26/02/2017 10:31

Le Jardin d'eden est le paradis. sans doute. et c'est de là où nos prémiers parents ont véhicus.

lusinzu 19/02/2017 23:14

merci